jeudi 19 septembre 2019

Mes débuts en broderie

Ne jamais dire jamais.
Je suis bien placée pour savoir ça : j'ai longtemps été allergique au crochet. Et… vous savez bien ce que j'en pense maintenant ! 😏

Pourtant je continue parfois de le dire, pour d'autres domaines. 
La couture ? Jamais ! (Bon, j'essaye de me soigner, mais je n'y trouve toujours pas de plaisir.) 
La course à pied ? Jamais !
Les champignons ? Jamais !
Le scoutisme ? Jamais !
La broderie ? Jamais !
Euh, attendez un peu…

Ce n'est pas tout à fait vrai, revenons un peu en arrière.

Bah ouais, il faut bien que je vous raconte touuuute ma vie au temps des dinosaures, avant d'arriver à cette broderie !



L'indéfectible point de croix

J'ai débuté tôt le point de croix. Bieeeen avant de commencer le tricot ! Je crois même que c'était avant ma période de bijoux et tissages en perles.
J'adorais ça ! J'en ai fait longtemps, plein de motifs (surtout des chats). J'en ai d'ailleurs un toujours en cours depuis deeees années, il serait temps que je le termine…

Pourtant, le plus gros est quasi fait !

Mais je ne considérais pas le point de croix comme étant de la broderie. Pour moi c'était à part, car il nécessite du matériel bien particulier : la toile aïda. Alors que le reste des points de broderie peut être fait sur du tissu ordinaire (enfin, le point de croix aussi, mais à l'époque je trouvais ça impossible, et ça demande une bonne précision et une sacré régularité quand même).
Le point de croix est à la portée de tout le monde ; les autres broderies demandent plus de technique.
Je les voyais donc comme deux loisirs bien à part.


La déconfiture du passé plat

Mon engouement pour le point de croix m'a quand même poussée à tester d'autres points. Je me suis ainsi retrouvée un beau jour avec un kit de broderie en passé plat. Tout un dessin à recouvrir entièrement avec des points lancés.
C'était dans mon souvenir un joli motif avec une lune. Il y avait aussi très probablement un chat, mais je ne me souviens que de la lune, car… était-ce le dernier motif avant mon abandon ? Ou était-ce le seul réussi (et mon cerveau aurait effacé de ma mémoire toute l'horreur autour) ? En tout cas, ce fut un désastre complet :
  • Tout recouvrir, c'est interminable. Bon, avec le point de croix c'est long aussi, mais j'ai un peu plus l'impression d'avancer qu'avec des traits les uns à côtés des autres, collés serrés. Limite tu dois faire tes traits avec une distance de 0,000…001mm pour que ça rende bien ! Sinon, bonjour l'effet escalier en bordure.
  • Je ne comprenais pas où piquer. Il faut éviter de faire de grands traits, mais quand tu as de grandes surfaces, tu te retrouves à devoir piquer en plein milieu… et c'est dur de le faire de manière esthétique. Déjà que mes bords n'étaient pas magnifiques, alors là ça devenait encore plus moche !
  • Sans compter ma furieuse tendance à trop serrer qui aggravait bien les choses…
Bref, un pur cauchemar. C'est même un des rares projets créatifs que j'ai abandonnés par dégoût. (Je ne sais même pas où il est, ce qu'il est devenu !)
Cet échec a fait naître en moi une grande aversion pour la broderie (autre que du point de croix).


La réconciliation

Cette répulsion ne m'a pas trop aidée pour les amigurumis. Dès que je sortais du confort des yeux de sécurité en plastique, j'étais vite bloquée pour les visages.
Mais petit à petit j'ai appris, j'ai tenté des choses… même un visage brodé entièrement ! J'ai pris de l'assurance, et aujourd'hui je n'ai plus peur : j'ai maintenant des possibilités infinies pour mes amigurumis !

Cette maîtrise nouvelle m'a aidée à voir la broderie autrement et quand j'ai vu passer les défis broderie de Julie jolis songes, avec ses vidéos explicatives simplement efficaces, je me suis dit… pourquoi pas ? La broderie paraît si facile avec elle ! (Merci La Malie pour la découverte !)



Alors, pour pas trop me planter en participant au défi broderie green 3 du mois de mars, j'ai fait les choses bien : je me suis entraînée avant, en suivant les indications de Julie. J'ai ainsi pu me familiariser un peu avec quelques points, j'ai expérimenté différentes tailles, différentes tensions… ce qui donne un résultat irrégulier et pas droit, mais le but n'était pas de faire quelque chose de joli pour commencer !

Je trouve quand même ce début plutôt mignon !

Et en fait… j'ai adoré cet échantillon ! Je me suis rendu compte qu'on pouvait faire tout plein de motifs avec juste quelques points de base. Ayant encore une semaine à attendre avant le début du défi, j'ai donc voulu patienter en tentant un assortiment de petits motifs végétaux, pour me faire la main.

Ce fut enrichissant : j'ai réussi à dompter les points de tige, de nœud, de plume et de gerbe. J'ai aussi pu un peu mieux comprendre le point de bouclette, sans pour autant le maîtriser vraiment (à mon grand désarroi).
Cet essai m'a aussi permis de tester pour la première fois mon tout nouveau matériel : la toile hydrosoluble !

Motif décalqué sur la toile hydrosoluble, broderie prête à être démarrée !

La toile hydrosoluble est un textile transparent qui permet de décalquer des motifs. Elle se place ensuite sur le tissu à broder, et on peut alors broder à travers la toile et le tissu. Une fois la broderie terminée, un petit tour dans l'eau et la toile disparaît. C'est magique !
J'ai trouvé la mienne au mètre dans un magasin de tissus, mais je sais qu'il en existe au format A4 pour imprimer directement le motif dessus.

Broderie en cours…


Cette petite broderie végétale a été une pure révélation pour moi !
Finalement, on peut faire de très jolies choses sans avoir besoin d'utiliser le terrifiant passé plat. Car en fait, la broderie ce n'est pas que du recouvrement, il y a aussi plein de petits points simples mais très jolis ! Et cette prise de conscience a tout changé pour moi ! Comme quoi, il ne faut pas faire d'amalgame, même en broderie.


Ce n'est pas forcément évident sur les photos, mais le tissu de fond est bleu très clair.
Et forcément, j'ai choisi mes trois couleurs préférées pour ma première broderie : le bleu, le vert et le jaune !
Et avec un cadre vert, ça rend encore mieux !

Suite à des images vues sur Pinterest, je suis tombée amoureuse de petits moutons brodés avec seulement des points de nœuds.
L'idée était géniale ! Il fallait que je teste ça ! D'où ce petit mouton perdu au milieu des plantes ! ^^
(Et merci Maquette pour le photo-bombing.)


C'est ainsi qu'a débuté une nouvelle passion. J'en arrive même à laisser tomber mon crochet un long moment pour broder, c'est dire !
Heureusement… broderie et crochet ne sont pas incompatibles, loin de là ! Mais ça, vous le verrez dans les prochaines broderies que je vous présenterai sur le blog ! ^^




Lien(s) utile(s) :
Entraînement avant le défi broderie green 3 de Julie jolis songes
Les points de broderie expliqués en vidéo par Julie jolis songes

2 commentaires:

  1. Magnifique :) La broderie c'est vraiment relaxant. Est-ce que vous avez déjà testé la Peinture Diamant ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je ne connais pas : qu'est-ce que la peinture diamant ?

      Supprimer