jeudi 28 février 2019

♫♬… breuuuuu… clair ! *Schling*

Coucou les amis de la torture et de la tradition !

Le nouveau personnage qui arrive sur mon blog n'est pas sans rappeler le mignon bonhomme de neige que je vous ai présenté il y a déjà… au moins tout ça ! Vous vous rappelez ?

En effet, c'est un personnage créé par le génial Syrano, mon chanteur préféré (après Anne Sylvestre, bien sûr) ! Je vous préseeeente…

Le bourreau de Sombreclair !

[Insérer photo qui fait peur]


C'est le personnage d'une chanson du dernier album sorti de Syrano : Mysterium tremendum (très bon disque illustré en BD au passage !).
La chanson raconte l'histoire du dernier des fils du bourreau de Sombreclair, qui ne veut pas devenir bourreau comme son père et ses frères, mais plutôt peintre car pour lui chaque décapitation est comme un magnifique tableau.

Vous allez me dire « mais cette chanson est horrible ! Beaucoup moins mignonne que celle avec les flocons ! Comment peux-tu l'aimer ? »

D'abord, parce qu'elle est poétique ! Et ensuite… parce que c'est moi qui l'ai écrite !!! Bon, d'accord, pas tout. Bon, d'accord, juste un mot en fait… mais c'est mot le plus important de la chanson ! (Bien sûr, hum…)

Pour créer cette chanson Syrano a utilisé une plateforme de streaming. Les fans qui le voulaient pouvaient se connecter, le regarder, et donner leur avis sur l'écriture de la chanson ! Trouver des mots, suggérer des rimes… c'est le pouvoir de la communauté qui a créé ce chef-d'œuvre musical ! Vous pouvez en lire plus sur ce processus dans cet article de Pouhiou.

Pendant une des séances d'écriture, j'ai eu l'honneur de trouver le mot « calvaire », utilisé dans le refrain ! (Le plus important, je vous l'ai dit !)

♫ Et le cri des martyrs endurant le calvaire résonne comme un chant quand il les éviscère !


Et le crochet dans tout ça ?

Ayant du coup une affinité toute particulière avec cette chanson, j'ai eu envie d'en faire un amigurumi : le bourreau avec sa capuche était un beau défi à surmonter !

Je suis partie d'un patron de poupée que je voulais tester depuis longtemps : Chucky the killer doll par Tales of twisted fibers. La particularité de ce modèle est que le personnage fini tient debout tout seul, sans support. Mais n'aimant pas les films d'horreur, je n'avais pas encore trouvé l'occasion de l'essayer…
Jusqu'à ce jour où j'ai décidé de le modifier pour le transformer en bourreau (avant même de savoir ce que donne concrètement le modèle, ouaip, j'suis comme ça moi).

Ce fut assez simple : je n'ai pas suivi toutes les indications de couleurs données et ai juste fait des chaussures grises, un pantalon noir et un t-shirt bleu. Je n'ai pas touché à la forme du corps lui-même (ni de la tête), par contre j'ai grossi les bras pour les lui muscler !

Concernant le modèle de base, vraiment, j'adore ! Les pieds sont assez larges, et en y insérant des semelles découpées dans du plastique la poupée tient très bien debout ! Autre bonus inclus : la tête est mobile ! Cela est dû à un ingénieux système d'emboîtement qui donne au corps une forme assez étrange.
Non, clairement, c'est un très bon modèle à essayer, avec plein de techniques super intéressantes !

Corps sans tête mais… avec un loooooong cou ???


Pour la tête, j'avais une première solution assez simple : la faire en beige/marron puis broder des yeux et une bouche par-dessus, mais j'ai toujours énormément de mal à broder des bouches et des yeux aussi gros.
J'ai opté pour une deuxième solution plus à ma portée : j'ai suivi le modèle de la tête en n'utilisant que du noir, et ai crocheté à part une capuche comme je pouvais, avec des ouvertures pour les yeux et la bouche. Ensuite, je n'avais plus qu'à enfiler la capuche sur la tête et coudre quelques points pour donner la forme que je voulais aux yeux et à la bouche !

Tête ténébreuse !
Capuche en cours de création.
Capuche cousue !


Oh, et n'oublions pas la hache, accessoire indispensable à tout bourreau qui se respecte !

Je suis assez contente de la forme que j'ai réussi à lui donner : j'ai commencé par un rectangle, que j'ai arrondi et agrandi au bout par un jeu (combinaison) d'augmentations. Deux morceaux identiques assemblés ensemble et cousus autour d'un bout de pic à brochette, lui-même préalablement crocheté en marron. Et voilà !

Quelle hache !

Bon, assez parlé, il est temps de découvrir ma création, en écoutant la chanson qui va bien ! (Vous pouvez la mettre en boucle, vous connaissez ma capacité à trier et à limiter le nombre de photos… 😅)



Triple ration de Syrano avec le bourreau de Sombreclair, Monsieur Neige (prochain article ?) et le fond tiré de La forêt des brumes.
L'album-BD d'où vient le bourreau !
Un p'tit air de ressemblance ?
ARTISTE ? ARTISTE ! Sombre idiot !
Non, je n'ai pas osé le couvrir de sang…

Couture-cicatrice.
« Bonjour Madame, c'est pour une décapitation ? »
« Très bien, installez-vous ici, comme ça. Dégagez vos cheveux et tendez bien le cou s'il-vous-plaît. »

* SCHLAC ! *
(Ah oui, tout le budget effets spéciaux est parti dans le faux sang ! Mais ça valait le coup : on y croirait, non ?)
  

« Voilà Madame, c'est fait ! Et n'oubliez pas de me mettre une bonne note sur Headsman advisor
« Bon ben j'ai plus qu'à faire le ménage moi maintenant… »
Les effusions d'un peintre, d'un artiste incompris ! Aaaaaadmireeez… ♫



Allez, ne vous inquiétez pas, la prochaine fois on reviendra sur des trucs mignons et moins sanglants ! ^^




Fils utilisés pour le bourreau :
Sunny de Cheval Blanc coloris 12 noir, 30 anthracite, 22 grège et 205 moka.
Coton fifty de Bergère de France coloris 29307 bleuet pour le t-shirt.
Fils utilisés pour la hache :
Sunny de Cheval Blanc coloris 30 anthracite et 42 brun.
Crochet utilisé : 2,2 mm.
Taille finale : 20 cm de haut.

Lien(s) utile(s) :
Modèle de Chucky par Tales of twisted fibers
Écoutez la chanson Le dernier des fils du bourreau de Sombreclair de Syrano
Écoutez les démos de la chanson de Syrano
Achetez Mysterium tremendum si le cœur vous en dit
Mon premier article sur Syrano et Monsieur Neige
Rencontre avec le musicien Syrano, libre dans ses pratiques plus que par ses licences, article de Pouhiou

vendredi 25 janvier 2019

Orbit le dragon

Bonjouuuuur !

Pour commencer, je vous souhaite une merveilleuse année 2019 remplie d'amour, de joie, de créativité, et de temps pour créer justement !
Je vous souhaite aussi de ne pas avoir mal aux yeux. J'ai testé et c'est pas pratique du tout, je déconseille vivement.

Bref, suite à Jupiter le lapin, me revoilà comme promis avec Orbit le dragon. Donc pas besoin de présenter à nouveau les merveilles de Projectarian, j'ai déjà tout dit dans l'article précédent ; je vous invite à aller le voir si ce n'est pas déjà fait ! ;)

Périsélène et Aphélie les dragons


Pour la petite histoire quand même, ce dragon est sorti sous forme de CAL (pour Crochet ALong) : il s'agit de crocheter ensemble un même modèle en même temps.
Chaque semaine la créatrice nous donnait les explications pour différentes parties du dragon, et au bout de 4 semaines chacun·e avait (théoriquement) terminé son dragon ! Théoriquement car tout le monde ne crochète pas à la même vitesse, et tout le monde n'a pas la même disponibilité pour tout crocheter dans le temps donné.
L'avantage de ces évènements, c'est que les gens partagent leurs progressions, et ça motive soi-même à avancer aussi pour partager sa propre production hebdomadaire (dit celle qui n'a publié des photos de son avancée que la première fois…).

Dans ce cas précis, c'était assez fou, on voyait ce bébé dragon absolument partout ! Faut dire aussi que la créatrice a fait fort en proposant un modèle aussi élaboré (et si mignon) entièrement gratuit !

Attendez quoi : il a des narines ! C'est dingue.

Me concernant, j'étais tellement motivée (et très incapable de faire un choix de couleurs) que je suis vite partie sur la réalisation de deux dragons ! Ce n'était pas vraiment ma meilleure idée.
Car, même si les différentes parties du dragon sont bien expliquées et plutôt simples à crocheter, l'assemblage… c'est une toute autre histoire.


Pour commencer, il faut faire très attention à avoir vraiment la même épaisseur de fil partout, parce que le ventre a une forme très particulière (j'admire la créatrice pour avoir imaginé une telle pièce, c'est purement impressionnant), et est presque calculé au millimètre près.
De même, il y a une quinzaine de morceaux à coudre sur la tête, ce qui n'est pas rien ; alors si les yeux ou les cornes sont trop grosses, cela devient galère de tout mettre !

Un cauchemar d'assemblage pour un résultat si beau.

Ensuite, il y a tellement de pièces que j'ai trouvé ça interminable, surtout pour moi qui déteste ça.
Et avec un tel nombre de morceaux à coudre, on peut vite se retrouver avec un dragon bancal si on ne fait pas assez attention. Comme moi. Malgré ma vigilance et ma petite expérience en amigurumis, mes dragons sont tous les deux un peu de travers : les cornes asymétriques, les yeux décalés, les pattes qui font de leur mieux pour tenir les dragons assis… :/

Non, vraiment, y a plusieurs pièces pas évidentes à positionner : le ventre, les cornes, les narines, et surtout les pattes. Ces dernières sont les plus difficiles, car il faut arriver à faire en sorte qu'elles soutiennent tout le reste pour garder une station assise sans s'affaisser. Sans blague, je pense que j'ai passé plus de temps aux assemblages qu'au crochetage lui-même (et pourtant, y en a de la matière à crocheter) !

Mais… ça se fait. Et quelle récompense que de voir cette mignonnitude naître sous ses doigts ! Car y a pas à dire, c'est un très beau patron.
Les pattes sont a-do-rables, le ventre est une merveille d'ingéniosité, et j'ai adoré le principe tout simple des yeux souriants (qui peuvent être retournés en yeux dormants).

Une petite papatte…
… une deuxième papatte…
… ce qui fait deux petites papattes beaucoup trop choupies !
Hiiii !


Comme j'ai fait deux dragons d'un coup, je me suis fait plaisir sur les couleurs et les yeux. :)

Le premier est en laine d'un bleu profond. Pour aller à fond dans la thématique cosmique qu'affectionne la créatrice, je lui ai ajouté un fil brillant. Ça lui donne un air de ciel de nuit étoilé.
Pour les épines dorsales, j'hésitais entre trois couleurs. J'avais fait un sondage sur instagram, mais le jaune et le vert sont quasi ressortis à égalité, et je préférais ne choisir qu'une couleur — l'autre dragon étant suffisamment coloré pour deux… Mais comme entre-temps je m'étais décidée pour le jaune (mais pourquoi je fais des sondages en fait, si je n'en tiens pas compte ? ¬_¬'), j'ai finalement crocheté juste celle du bout de la queue en vert. Comme ça tout le monde est content ! Nan ?

Ce dragon, je l'ai appelé Périsélène : pour un objet céleste en orbite autour de la Lune, le périsélène est le point le plus proche de la Lune.
(Vous noterez que j'ai donné un nom en rapport avec les orbites, car le modèle original s'appelle Orbit the dragon ! ^^)

Coucou ! C'est Périsélène !
  
Dragon brillant !

Étoile dans l'alignement des épines et de la corne, hm… mais que cela signifie-t-il ?
Cela signifie qu'il est trop mignon, c'est tout !


La deuxième est en coton multicolore. Naturellement, avec de telles couleurs, elle se devait d'avoir des épines dorsales en dégradé arc-en-ciel ! J'ai eu envie de lui faire des yeux très inspirés des poneys de la créatrice, en utilisant la technique apprise avec Jupiter le lapin, et… je suis très très très fière de moi ! Ça y est ! Je sais faire d'aussi beaux yeux que Projectarian ! Si vous saviez comme je suis contente !!!!!

Cette dragonne, je l'ai appelée Aphélie : pour un objet céleste en orbite autour du Soleil, l'aphélie est le point le plus éloigné du Soleil.

Coucou ! C'est Aphélie !
Dragon multicolore !
J'adore sa bouille

Regardez-moi cet arc-en-ciel !
Et ce sourire !
  

Mais surtout : ces yeux ! *_*

Bon.
On est d'accord que vous voulez voir plus de photos de ces adorables bébés dragons, hm ?
(Parce que moi oui, je ne vous cache pas qu'il m'a été très difficile de choisir un nombre "restreint" de photos, tellement je les trouve trop chouettes ! 
*S'envoie des fleurs*)

« Coucou Aphélie !
Coucou Périsélène ! »

« Dis, je peux te faire un bisou ? »
« Ouiiii ! »

« On peut changer de côté maintenant ? »
« Sûr !
Encore un peu… »
« Et voilà ! »
« Merci ! Câliiiiin ! »
*Pouic*
S'aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction.
S'aimer, c'est regarder ensemble dans la même autre direction.

Oh, mais qui voilà ? C'est Jupiter le lapin, qui se devait de rencontrer ses compagnons de même créatrice !

Quoi ? Les lapins aussi ont le droit de se faire des coiffures sophistiquées… avec leurs oreilles, oui, oui.
Copine d'yeux !
Hey ! On ne s'accroche pas au museau d'un bébé dragon, voyons.
Vous êtes prêt·e·s pour la photo ?
*Clic clac*
HEY ! Vous étiez pourtant si sages l'instant d'avant !

Visiblement, Jupiter a passé le mot aux Picos qui sont venus à leur tour rencontrer ces nouveaux amis…

« Bonjour Aphélie, moi c'est PicoKaki ! »
« Aaaaaaahhhhh ! »
« Mais enfin PicoJudu, ce n'est pas parce que c'est un bébé dragon que tu ne dois pas te présenter avant d'essayer de l'escalader ! »
« C'est vrai, tu as raison. Coucou Périsélène, c'est PicoJudu ! »
« C'est gentil à vous de nous laisser vous grimper dessus. »
« Hop ! »
« Mon PicoJudu ! »
« Ma PicoKaki ! »
« Tu m'avais manqué ! »
« Toi aussi ! »
« Bisous ? »
« Bisous ! »
« Bisous ? »
« Bisous ! »



Voilà voilà ! Des mois après la fin du CAL (ça a commencé en juin), je me suis enfin décidée à vous montrer mes propres Orbit (que pourtant j'ai terminés quelques jours après la sortie des dernières explications, hum) ! Mieux vaut tard que jamais, comme on dit hein.

Vous aussi aviez participé au CAL ? Qu'en avez-vous pensé ? Vous avez des photos à partager ? :)

Franchement, si vous ne le connaissiez pas, foncez, le patron est gratuit (mais en anglais, c'est vrai) ! Bon, sauf si vous êtes des phobiques de l'assemblage comme moi, ouais, dans ce cas je vous le déconseille… Parce que je pensais avoir le niveau, mais à l'évidence non. Ce qui ne m'empêche pas de les aimer quand même ! ♡

« Allez, on dit au revoir ? »
« Bye bye !! »




Fils utilisés pour Périsélène :
Drops Nepal de GarnStudio coloris 8905 pour le corps, 8911 pour le ventre et bout des pattes, 2923 et 7238 pour les épines dorsales, 0100 pour les cornes et yeux, et 8783 pour les pommettes,.
Sunny de Cheval Blanc coloris 12 noir, en fil doublé, pour la ligne des yeux.
Lamé de Morelfil, coloris Mixgreen 23 pour le corps et Silver 09 pour l'étoile brodée.
Fils utilisés pour Aphélie :
100% cotton de Søstrene Grene, coloris 1501, en fil doublé, pour le corps.
100% cotton de Søstrene Grene, coloris 14-6316, en fil doublé, pour le ventre et bout des pattes.
Drops Safran de GarnStudio coloris 18, en fil doublé, pour les cornes.
Sunny de Cheval Blanc coloris 256 parme, 8 nattier, 188 caraïbe, 48 prairie, 32 poussin, 271 orange et 4 coquelicot, en fil doublé, pour les épines dorsales.
Sunny de Cheval Blanc coloris 12 noir, 11 blanc, 7 aubergine et 256 parme, pour les yeux.
Drops Loves You 7 de GarnStudio coloris 12 pour les yeux et 14 pour les pommettes.
Deco8 de Distrifil coloris 1 pour les ronds blancs des yeux.
Lamé de Morelfil, coloris Gold 07 pour les cornes et les étoiles dans les yeux.
Crochet utilisé : 4 mm.
Taille finale : 23 cm de haut, et 27 cm de long.

Lien(s) utile(s) :
Site de Projectarian
Modèle d'Orbit the dragon, partie 1 sur le site de Projectarian
Modèle d'Orbit the dragon, partie 2 sur le site de Projectarian
Modèle d'Orbit the dragon, partie 3 sur le site de Projectarian
Modèle d'Orbit the dragon, partie 4 sur le site de Projectarian
Modèle d'Orbit the dragon sur le site Hooked on sunshine (avec liens pour télécharger les PDF sur Ravelry)